Île San Andrés : la Colombie en plein coeur des caraïbes

Vendredi 7 Avril / Jour 179 : Medellin > île San Andres – 2h30 de vol

⚠️ WARNING : les images ci-dessous peuvent affecter la sensibilité d’autrui ⚠️

Nous sommes plus qu’excités au moment d’embarquer pour le vol de San Andres. Il faut dire que cette île est un concentré de ce que nous attendions avec impatience depuis très longtemps : de l’eau turquoise et des plages de sable fin entourées de cocotiers. Nous n’en avions plus vues depuis le Brésil. Alors quitte à combler notre manque, autant le faire à fond, en plein coeur des Caraïbes.

Non seulement les vols n’étaient pas trop chers mais en plus le vol retour San Andres – Carthagène nous permettait d’économiser 20h de bus. Après 6 mois de voyage, cet argument vaut de l’or.

Alors on s’est fait ce petit plaisir de partir cinq jours sur l’île de San Andres ; une île des Caraïbes appartenant à la Colombie malgré sa proximité géographique avec le Nicaragua.

La particularité de cette île est son eau transparente aux 7 nuances de grey bleu. Il n’y a qu’à regarder par le hublot de l’avion pour s’en rendre compte avant l’atterrissage. Extraordinaire.

IMG_6518
Les 7 nuances de bleu de l’île San Andrés

En plus des paysages de carte postale, les Afro-Colombiens, natifs de l’île, respirent une telle joie de vivre que nous nous imprégnons volontiers de leur philosophie de vie : Reggae, Coco Loco and Relax my friend.

Alors c’est bien sûr sans surprise que l’île San Andres est notre plus gros coup de coeur de la Colombie.

Bon, attention quand on dit qu’on s’imprègne des Cocos Locos, il y a beaucoup de mensonge là-dedans. La Coco Loco est un cocktail à base de gin. Des locaux nous avaient pourtant bien prévenus : « tu en bois une, tu commences à être happy, tu en bois deux, tu danses la salsa, tu en bois trois, tu deviens complètement loco (i.e. « fou »). Et venant de la bouche d’un local, à l’allure d’un rugbyman de l’équipe des All Blacks, il fallait se douter de la dose de cheval qu’il y avait dans ce cocktail… pourtant sexy dans sa noix de coco décorée d’une jolie petite cerise glacée… tu parles, imbuvable !

Ce que nous avons adoré par dessus tout, c’est la diversité et l’originalité des activités à faire sur l’île, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

La côte-est de l’île détient plusieurs plages de sable fin dont la célèbre plage de San Luis, qui se situe d’ailleurs, chanceux que nous sommes, à 500m de notre auberge. Elle est dans le quartier de San Luis, le plus traditionnel de l’île avec ses maisons en bois de toutes les couleurs.

En dehors de tous ces jolis cocotiers qui la bordent, cette plage est un attrait touristique principal de par sa proximité avec l’îlot Rocky Cay qui abrite pléthore de poissons. Et l’originalité là-dedans, c’est que tout le monde peut s’y rendre à pied. Pas besoin de bateau puisque les quelques mètres d’eau transparente qui nous séparent de l’îlot ne sont pas profonds et se font donc à pied. Alors une fois arrivés, on enfile masque, tuba et en avant ! 🐠

C’est incroyable, nous voyons des centaines de poissons de toutes les couleurs à un centimètre de nous et dans une eau si peu profonde.

Et des poissons, nous n’aurons pas fini d’en voir puisque la côte-ouest de l’île regorge d’aquariums naturels dans un cadre totalement différent. De ce côté-là, c’est ambiance calanque. La roche se substitue au sable fin pour laisser place à des eaux turquoises plus profondes et plus difficilement accessibles. Beaucoup plus sauvage et moins touristique que sa côte voisine, on y apprécie la tranquillité, l’intimité entre nous et les poissons, et les beaux couchers de soleil dans l’eau.

Astuce bon plan :

  • Certains guides vous parlereront de la Piscinita comme THE aquarium naturel de l’île. Alors attention car c’est une arnaque de taille. Ils vous font payer 4 000 COP / pers. l’entrée sous prétexte qu’il y ont installé quelques chaises et un plongeoir mais l’eau dans laquelle vous vous baignez reste la même sur toute la côte. Grâce aux conseils de locaux, nous avons déniché un meilleur plan. À 100 mètres plus loin, vous avez ce même type d’aquarium naturel mais gratuit et sans touriste. Quand vous êtes face à l’entrée de la Piscinita, marchez 100m plus loin sur la gauche jusqu’à y trouver une ouverture parmi les barbelés et un petit chemin jusqu’à la calanque en question. Une échelle vous permettra d’entrer dans l’eau. Et vous serez seuls au monde pour observer les poissons. Vous verrez d’ailleurs la piscinita remplie de touristes de là où vous êtes. Chut, ça reste entre nous 😉

Pour rester dans le thème de la vie sous-marine, direction Johnny Cay et Acuario ; deux petits îlots au large de l’île, accessibles par bateau depuis la plage principale, dans le centre au nord de San Andres. La balade en bateau vaut déjà le détour car on y voit de manière radicale les 7 fameux dégradés de bleu de la mer. C’est splendide. Johnny Cay est célèbre pour ses iguanes, son ambiance reggae relax, son eau turquoise, ses plages de sable blanc, ses milliers de palmiers et sa coco loco. On y a même aperçu une raie. On aime ce décor de carte postale mais il y a un chouillat trop de monde à notre goût.

En revanche, et même s’il n’y a pas moins de monde, on adore Acuario, que l’on trouve beaucoup plus original dans son genre. Il s’agit d’une minuscule étendue de sable au milieu de cette eau si cristalline et si turquoise à la fois. Sous ces eaux peu profondes, se côtoient poissons curieux et oursins espiègles. On ira vite mettre nos pieds à l’abri en s’amusant à courir sur cette mince étendue de sable. Hum de quel côté allons-nous nous baigner ?

De retour à San Andres, nous décidons de louer un scooter pour faire le tour de l’île, et dénicher des petits endroits idylliques sans touriste. Nous ne pouvons que vous recommander de faire la même chose, cela coûte 60 000 COP et vaut vraiment le coup. On s’est éclatés sur notre petit bolide.

Flash anecdote : comme vous pouvez le voir sur les photos, Solène a pris plusieurs fois les rennes du scooter pour la plus grande joie ou frayeur de Marc. Ce qui aura valu des sifflements de la part des locaux. Il s’est bien fait chambrer notre Marco. Et en plus il ose porter le maillot de la Colombie ce jour-là … Une belle leçon pour les machos 🙂

Alors, vous l’aurez compris, San Andres est un vrai petit coin de paradis où il fait bon vivre, bronzer, faire du snorkelling, et boire des cocos.

Alors qu’est-ce que vous attendez pour y aller ?

So & Marc


3 réflexions sur “Île San Andrés : la Colombie en plein coeur des caraïbes

  1. Salut les trotteurs!
    Oui, c’est vrai, ma sensibilité a été heurtée par ces eaux cristallines, ces plages ensoleillées et ces couleurs omniprésentes….
    Donc vous revoilà au nord de l’équateur!
    Vous savez que mon dada, c’est de faire un parallèle entre ce qui se passe en nous et hors de nous. Donc si j’en juge par les photos, les paysages, les découvertes et autres expériences, ce qui se passe en vous doit être souvent ensoleillé!
    Allez, les trotteurs, bonne remontée vers le nord!
    Bisous,
    Papa.

    P.S. au fait, pour vous vous préparer à parler à nouveau français prochainement, je vous suggère de dire que si Solène est la « reine » du scooter, elle en tient les « rennes »…

    Aimé par 1 personne

  2. 29.5.17.

    Hello les stars à Malibu !!!

    Ca n’est pas ma sensibilité qui a été heurtée, mais ma curiosité piquée au vif par le besoin de connaître le pourquoi de ces différentes nuances de bleu.
    Me reste plus qu’à aller voir sur place 😉 pour apprécier et trouver.
    Une belle expérience à la Cousteau qui vous aura fait faire le plein d’iode !!
    Vous en aurez de beaux souvenirs dans votre sac à dos.
    J’ai été sous le charme de la beauté de vos photos, autant pour leur qualité professionnelle que la mise en scène de ces paysages édéniques. Du coup, nos bords de mer font étriqués à côté.
    Inoubliable aussi le fait de se dire que vous y étiez….
    A bientôt …..
    Bisous
    Yrmum89

    Aimé par 1 personne

  3. Hola, el mes pasado hemos estado con mi esposo en la isla de San Andres, Colombia.
    Antes de ir encontramos varios articulos sobre este lugar y partimos rumbo al paraiso… solo que al llegar encontramos varios problemas de los que nadie ha publicado nada, tales como:
    BASURA por todos lados
    Playas que quitan el suspiro por su belleza inundada de tusristas con reggeton a todo volumen, venta masiva de cualquier cantidad de artîculos plâsticos, arrecifes coralinos practicamente muertos (incluidos los que ustedes publican en sus fotos), precios excesivos (para ser colombia), ciudad destuida y casas a medio caer,,, y un montôn de cosas mas, de las cuales nadie habla.
    Dejo este comentario solo para remarcar que es importante ser objetivos en la descripciôn de los lugares a los que vamos, para el beneficio de todos.
    PD, igual pasamos unas vacaiones lindas y relajantes! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s