Nos derniers jours en Bolivie au bord du Lac Titicaca

Maintenant que nous avons passé presqu’un mois dans le pays, nous pouvons partager notre ressenti vis-à-vis des boliviens. Certains voyageurs nous avaient dit que les boliviens étaient antipathiques et qu’il valait mieux tracer notre route en évitant ce pays, trop pauvre pour valoir la peine de s’y attarder.

=> FAUX ! Non seulement la Bolivie est riche en paysages plus incroyables les uns que les autres mais elle l’est surtout sur le plan culturel et humain. Si certains boliviens peuvent paraître froids, ils n’ont pas un mauvais fond. Peut-être sommes-nous, gringos, trop habitués à ce que les habitants des pays pauvres nous fassent de beaux sourires, la plupart du temps hypocrites ? Et bien, en ce qui nous concerne, nous avons apprécié cette distance honnête entre nous. Après tout, nous, touristes des pays développés, rappliquons par milliers dans leur pays, avec nos beaux souliers en négociant chaque prix jusqu’au moindre centime. Il y a de quoi nous détester non?

De toute façon, cette distance ne concerne pas tous les boliviens. Après quatre jours d’excursion en compagnie d’une famille bolivienne puis deux semaines dans les villes à parler avec les marchants, responsables d’auberge ou restaurateurs, nous pouvons vous certifier que les boliviens sont touchants. Il suffit de creuser un peu. Et puis, cette tradition culturelle restée intacte depuis des siècles prouve bien leur authenticité. Bon, par contre, ils ont un gros défaut : ils ne savent pas dire qu’ils ne savent pas. Par exemple : si vous demandez votre chemin à un bolivien, il préfèrera dire n’importe quoi plutôt que de dire qu’il ne sait pas. Moralité, nous nous sommes perdus plus d’une fois.

Mardi 21 Février / Jour 134 : La Paz > Copacabana, Lac Titicaca

Au départ de La Paz, nous vous conseillons de prendre une des mini-navettes garées à côté du cimetière : moins cher (25 bvs), plus rapide (env. 3h) et départ toutes les dix minutes.

À peine arrivés à Copacabana que nous nous empressons de sauter dans le premier bateau en direction de l’Isla del Sol en plein coeur du Lac Titicaca. Deux heures plus tard, nous amarrions au nord de cette petite merveille qui attire des milliers de touristes chaque année. Cette île vallonnée est habitée par des indiens d’origines quechua et aymara ayant pour principales activités l’artisanat et l’élevage. Nombreux sont les cochons, les ânes, les vaches et les moutons sur cette île. D’ailleurs, attention à ne pas laisser traîner de la nourriture sur les plages, à défaut de quoi les cochons viendront vous rendre visite avec beaucoup de délicatesse 😀

Sous les conseils avisés de nos blogueurs préférés, nous passons quelques jours dans le charmant village de Challapampa au nord de l’île. L’idée initiale était d’y passer deux nuits en partant faire le tour de l’île très tôt le lendemain matin pour éviter l’horde de touristes qui débarque sur la journée aux alentours de 10-11h et qui marche à la queue-leu-leu jusqu’au sud de l’île. Beaucoup pensent que les auberges sont peu nombreuses et hors de prix sur l’île et se contentent de faire un simple aller-retour. C’est dommage car les auberges ne sont clairement pas ce qui manque et les prix sont plus que dérisoires. C’est juste qu’elles ne sont pas répertoriées sur internet. Et entre nous, entre Copacabana et l’Isla del Sol, il n’y a pas photo. Copacabana ne vaut même pas la peine d’y rester plus d’une heure. En revanche, l’île du soleil est splendide, sauvage et authentique. Il est donc bon d’y rester au moins une nuit pour s’imprégner pleinement de l’atmosphère.

Nous profitons de la lumière du coucher de soleil pour nous balader un peu. La vue sur le plus haut lac navigable du monde est splendide.

Malheureusement quand la nuit tombe, l’aventure tourne au cauchemar pour Solène : sa première tourista la cloue au lit. Marc aura parcouru tout le village à la recherche d’une pharmacie ou d’un médecin. En vain. Nous vous disions que cette île était authentique et ce n’est pas pour rien. Les habitants se soignent, eux-mêmes, uniquement à base de plantes et de vieilles recettes de grands-mères. Sous les conseils de plusieurs mamas boliviennes, Solène s’est soignée de la sorte à base d’infusion de manie et de riz. Une nuit et une journée au lit suffiront pour la remettre sur pieds.

Jeudi 23 Février / Jour 136 : Boucle nord de l’Isla del Sol

Au vue des circonstances, il nous était impossible de respecter le plan initial et de faire le tour intégral de l’île en 8h de marche. Nous avons dû nous résoudre à faire la boucle nord de l’île. Mais la fatigue ajoutée à l’altitude nous jouent des tours : nous sommes essoufflés comme jamais. Hors de question de se laisser abattre pour autant. Nous réussissons à monter jusqu’en haut du Cerro Tikani à presque 4 000 mètres d’altitude. La récompense est là :

Après l’effort, le réconfort puisque nous passons l’après-midi à nous faire dorer la pilule sur la plage du village. Solène s’est même baignée dans le lac. L’ambiance est géniale et rythmée par ces campeurs sud-américains, certainement venus passer leurs vacances ici, qui chantent et jouent de plusieurs instruments de musique sur la plage. L’heure de l’apéro a sonné (sans alcool pour nous) et tout le monde profite de cette atmosphère bon enfant.

Sur ce, il est temps de clore le chapitre sur la Bolivie : un pays à rajouter à la liste de ceux qui nous auront fait vibrer et que nous recommandons fortement.

Rendez-vous au Pérou !

So & Marc


3 réflexions sur “Nos derniers jours en Bolivie au bord du Lac Titicaca

  1. Salut les trotteurs!
    hello, les gringos!

    Vous m’épatez!

    je viens de regarder les 3 dernières videos. Magnifique!
    Comme un énorme ballon d’air pur, de beauté, de contact avec la nature et la vie.
    D’autant plus fort qu’en ce moment ici dans notre France, par comparaison, l’air politique est irrespirable…

    Allez les trotteurs, on est avec vous!
    Bisous,
    Papa

    Aimé par 1 personne

  2. Hello !!!
    J’ai constaté une fois de plus que vous éprouviez un déchirement au moment de quitter un pays pour un autre où d’autres aventures allaient surgir obligatoirement et vous faire ressentir des tas d’émotions.A suivre….
    Une atmosphère plus clémente se dégage de vos photos : de la verdure, des animaux domestiques, au loin, un habitat sommaire..Quelle différence par rapport aux paysages de glaciers qui ont dû pas mal vous éprouver !
    Pour les Boliviens qui ne sauraient pas dire qu’ils ne savent pas, c’est peut-être pas tant qu’ils ne savent pas que pour éprouver le gringo de passage qui, pour le coup lui, devrait et doit connaître son chemin, non ? Je m’amuse 🙂
    Alors place pour de nouvelles aventures à Lima ….Wiki, une fois de plus, m’a été d’un grand secours. C’est une ville qui n’a rien à envier aux grandes métropoles. J’attends vos impressions avec impatience.
    Bisousss et prudence hein dans cette urbanité !
    Yrmum89

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s