Désert d’Atacama au nord du Chili

Dimanche 22 Janvier / Jour 104 : Santiago du Chili > San Pedro de Atacama – 24h de bus plus tard

La route entre Santiago et San Pedro de Atacama est désertique et annonce déjà la couleur. Après le repos et la ville, c’est le sport et la nature qui nous attendent. Malgré l’affluant touristique, le village de San Pedro de Atacama est charmant comme tout. Outre les nombreuses agences de tours organisés, il y a plein de petites boutiques artisanales et de restaurants cosy construits en adobe blanc. Le Barrios Café aura d’ailleurs été notre cantine du séjour tant les plats étaient d’un très bon rapport qualité/prix.

img_1139

Seul petit bémol : le temps. Nous sommes tombés sur une période d’orages. Des trombes d’eau se sont abattues sur le village dont le sol s’est transformé en boue quand l’eau n’inondait plus les rues, et la foudre a même frappé une personne en vélo, heureusement indemne.

Qu’à cela ne tienne, nous avons quatre jours pour profiter de toutes les excursions que propose ce désert, nous ne comptons pas rester clouer au lit.

Lundi 23 Janvier / Jour 105 : Vallée de la Lune – en VTT

Malgré la foudre qui avait frappé un vélo la veille, nous décidons de louer deux vélos pour arpenter la célèbre vallée de la lune. Le loueur nous rassure sur la qualité allemande des vélos et quant aux prévisions météos. Le casque sur la tête et c’est parti !

img_0371

Après nous être perdus 30 minutes dans le village, pourtant tout petit, nous arrivons vers 10h à l’entrée du parc. On nous avait bien dit de la faire tôt le matin pour éviter les vagues de touristes qui débarquent dans l’après-midi jusqu’au coucher de soleil sur les dunes et pour éviter la canicule en plein désert. C’est donc seuls au monde que nous dévalons la piste à toute vitesse à la découverte de ces vallées lunaires. C’est magnifique et grandiose et pour le coup désertique. On s’éclate comme des enfants dans les grottes de sel où l’on doit sortir la lampe frontale et ramper par terre pour se frayer un chemin jusqu’à la lumière.

On continue notre parcours dans les dunes de sable sous la grisaille menaçante et on s’amuse à faire des échos dans les canyons.

Malgré un pique-nique sous la flotte, on continue notre route jusqu’à l’étonnante formation géologique Tres Marìas (Trois Maries) datant de plus de 800 av. JC ! Incroyable non ?

img_0593

Nous arrivons à la fin des 20 km de parcours et il est 17h. À faire les foufous, nous n’avons clairement pas vu l’heure filer et nous réalisons que nous avons passé la journée seuls : aucune navette de touriste et très peu de vélos. C’est comme si nous avions eu la Valle de la Lune rien que pour nous.

Un pick-up de gardiens se dirige vers nous et nous interpelle. Un orage est sur le point de frapper et ils doivent fermer le parc de manière imminente. Ca tombe bien nous avions fini notre balade. Et là, ils nous proposent de nous rapatrier jusqu’à l’entrée du parc, soit 20 km plus loin. Plutôt deux fois qu’une ! On accepte avec plaisir étant donné les 20km de route vallonnée dont nos jambes s’en remettent à peine. On apprendra par la suite que tous les tours pour la Vallée de la Lune ont été annulés ce jour-là pour cause d’intempérie. Une aubaine pour nous ! On s’est régalés en ayant le parc pour nous tout seul et qui plus est sous un temps gris plus que bienvenu pour laisser passer la fraicheur. Bref, une expérience au top.

Mardi 24 Janvier / Jour 106 : Une journée d’excursion – Pierres Rouges, désert de sel, lagunes Miscanti et Miniques

Les agences regorgent d’excursions toutes aussi intéressantes les unes que les autres et plus ou moins chères. Nous sommes passés via l’agence française Flamingo réputée pour ses petits déjeuners à la française. Du vrai pain français ; il n’en fallait pas moins pour nous convaincre. Nous avons surtout apprécié leur honnêteté et leurs excellents conseils qui nous ont poussés à opter pour l’excursion d’une journée complète aux pierres rouges. C’était vraiment incroyable. Nous avons vu notre premier désert de sel et nos premiers flamants roses, des lagunes d’un effet miroir et surtout des pierres rouges issues de la lave, d’il y’a plus de 800 ans, des volcans environnants contrastants avec la blancheur du décor. Nous en avons pris plein la vue comme le montrent ces photos.

Décidément, que ce soit la région des glaciers en Patagonie chilienne ou les déserts dans le nord du pays, le Chili regorge de surprises et de magnifiques paysages. Au même titre que l’Argentine, on aura eu un véritable coup de coeur pour ce pays que nous quittons avec beaucoup d’émotions. On a hâte de finir nos montages vidéos pour partager notre expérience chilienne avec vous.

Il nous reste maintenant à parcourir un petit bout du nord de l’Argentine avant de lui faire nos adieux.

So & Marc


5 réflexions sur “Désert d’Atacama au nord du Chili

  1. Vous n’êtes toujours pas saturés de tous ces beaux paysages…c’est à chaque fois un nouveau coup de coeur!!!
    Je reconnais Solène dans son »coup de gueule »…mais votre voyage est tout sauf reposant!!!
    Merci Marc, Soizic et Johan, grâce à eux l’aventure continue…
    Je suis avec Mamie et pour elle votre blog est un pur bonheur car cela lui rappelle sa jeunesse quand elle était à Djibouti.
    Vous êtes souvent seuls dans vos expéditions…attention aux pirates…Solène ne survivrait pas à un enlèvement surtout séparée de Marc !!!
    J’aime beaucoup les maisons colorées,les escaliers de toutes les couleurs. La France devrait s’en inspirer…
    Courage, nous sommes toujours avec vous;
    Gros bisous
    Maman

    Aimé par 1 personne

  2. 18.02.17.
    Hello !!
    Nous voilà arrivés dans le dur, celui du sable/sel, et le sable n’a jamais été ma préférence 😉
    Et bizarrement, ces larges étendues de sable ocre sont pour moi très évocatrices et je les trouve fascinantes.
    Originale votre idée d’ »immortaliser » votre logo sur le sol.
    Un autre woua pour ces immensités blanches, on imagine le niveau de la mer de l’époque ! Je me suis demandée si l’air était aussi salin, voire corrosif …
    Ces statues de sel « Las Tres Marias », et toutes les autres sculptures que l’érosion a façonnées ont de quoi inspiré les artistes.
    En tous cas, vous, vous l’êtes, vos photos sont de plus en plus belles. Un vrai régal.
    Décidément, c’est un beau voyage dans les arts.
    De gros bisousss
    Yrmum89

    Aimé par 1 personne

  3. Salut les trotteurs!

    Chaque jour qui passe, à chaque nouvelle aventure, devant chaque nouvelle merveille de la nature, je me demande ce que tout cela va faire de vous.

    Déjà, en plus du reste, vous tremper le caractère!

    Question: si la vie commence lorsqu’on sort de sa zone de confort, que se passe-t-il lorsqu’on y rentre?

    Allez, trottez bien, et la réponse dans quelques mois…

    Bisous,
    Papa

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s