L’aventure continue chez les Bahianais ! (Partie 1/2)

Avant de commencer à vous raconter nos petites aventures, on voulait vous dire que vos commentaires nous faisaient chaud au cœur. On a remarqué que vous étiez sensibles aux détails et aux flash anecdotes. Ça tombe bien on en a pas mal à vous donner !

Samedi 15 octobre : à la première heure, nous prenons le bateau en direction de l’île de Boipeba (état de Bahia au nord du Brésil), une île qui semble peu connue des touristes, mais très appréciée des Brésiliens, donc chouette pour nous !

GOPR0248.jpgIMG_6727.jpg

En arrivant à destination, quelques secondes suffisent pour réaliser que nous étions tombés sur un petit bijou. Le calme, la nature, le chant des oiseaux, des maisons de toutes les couleurs, la plage et les palmiers à perte de vue, une troupe d’enfants dansant dans la rue… Ouf ! Les 26 heures de bus valent clairement le coup.

IMG_3301.jpg

On comprend très vite que c’est un petit coin de paradis sans prétention pour les Brésiliens aisés qui viennent y passer le weekend. Mais c’est aussi beaucoup de misère dans laquelle marchands et ouvriers travaillent d’arrache-pied pour survivre. Une population très pauvre mais très souriante nous aide volontiers à trouver chemin.

IMG_3276.jpgIMG_3278.jpg

Nous nous installons dans une « pousada » ou hôtel/chambre d’hôte. Il y en a partout ici. Les prix varient mais se négocient assez facilement. On paye en moyenne 20-25€ la nuit. Il faut savoir que beaucoup de choses se négocient ici surtout quand on paye en liquide.

IMG_6733.jpgIMG_3375.jpg

Toujours très attentifs aux conseils des locaux, nous partons visiter le village de Moreré, réputé pour ses plages désertes et paradisiaques. On nous recommande fortement de prendre un tracteur ou une moto taxi pour rejoindre le village car inaccessible autrement et trop risqué à pied étant donné la distance à parcourir sous les 36 degrés au soleil. Le tracteur étant 4 fois plus cher que la moto taxi, le choix est rapide. Enfin… ça c’était avant que Solène ne voit les conducteurs de moto taxi au look de « loubard » : 20 ans tout au plus, dents en moins et regard de tueur.  Solène : « euh t’es sûr que je peux monter derrière lui ? j’ai peur… ». Marc prend les choses en main : « amigos ? tranquillo por favor ! »  Et c’est parti pour 15 minutes de moto taxi endiablées dans les dunes de sable blanc. Rien n’arrête les conducteurs, même pas un tracteur arrivant en sens inverse dans un chemin étroit. La moto passe à 1mm du tracteur en grimpant sur le côté avec Solène derrière. Marc, 30kgs de plus que Solène, demande à son conducteur de s’arrêter pour laisser passer le tracteur.

IMG_3289.jpgIMG_3291.jpgIMG_3378.jpgIMG_3383.jpg

Nous voilà arrivés avec au programme cocotier, plage déserte et restaurant les pieds dans l’eau ! De quoi nous ressourcer après 2 jours animés à Rio et 26 heures assis dans un bus.

IMG_3356.jpgIMG_3303.jpg15IMG_3314.jpgIMG_3319.jpg17IMG_3307.jpg

Flash anecdote : en marchant tranquillement le long des cocotiers, nous apercevons des trous dans le sable : « ça c’est des nids de bêtes c’est sûr ». Et là, Solène aperçoit des énormes pattes dans un des trous… On devine assez facilement la suite : crise de panique, angoisse, goutte le long du front pendant de longues secondes, Solène pense à des mygales… Mais non, il s’agissait en fait de crabes. Nous étions entourés d’une centaine de crabis aux pattes acérées.

18IMG_3368.jpg

D’ailleurs de nombreux vieillards se baladent avec des machettes pour chasser tout type de bêtes se trouvant sur leur passage, y compris le crabe. Mais ça, nous le comprenons bien plus tard. On tombe nez à nez avec l’un d’entre eux sur une plage désertique. Ce dernier tente de communiquer avec nous, en agitant la machette dans notre direction … Ne comprenant pas un mot de portugais, et encore moins venant de la bouche d’un vieillard, je vous laisse imaginer la petite peur que nous avons pu avoir …

Pour la petite touche gastronomique, nous avons déjeuné au Restaurante Paraiso les pieds dans l’eau. Un véritable coup de cœur. Nous avions le choix parmi plusieurs plats typiques à base de poissons frais ou fruits de mer et lait de coco. Nous optons pour un risotto aux poulpes à la sauce tomate, oignons, ail et persil accompagné d’une bonne bière fraiche et une classique coco à boire. Un régale !!!

IMG_3324.jpg20IMG_3327.jpg21IMG_3339.jpg23IMG_3333.jpg24IMG_3345.jpg

Nous restons deux jours sur cette île, jusqu’au lundi matin. Il est temps maintenant de rejoindre un guide brésilien à Salvador, pour 3 jours de trekking dans la jungle de Chapada Diamantina. Une heure de bateau, quelques heures de bus et un ferry plus tard, nous voilà à Salvador.

25IMG_3428.jpg

Pour cause d’un wifi de très mauvaise qualité nous coupons l’article en deux. La suite est à venir demain au plus tard.

On vous embrasse.

So’ & Marc.


5 réflexions sur “L’aventure continue chez les Bahianais ! (Partie 1/2)

  1. Un vrai décor de cinéma !!
    Superbes, ces cartes postales. Un vrai régal pour les yeux, mes papilles s’en contenteront à défaut de pouvoir goûter a ce risotto.
    Très heureuse de vous voir en si belle forme !
    Bonne continuation et….prudence… Bisous
    Yourmum89

    Aimé par 1 personne

  2. Olalala mais quel enorme kiff tu te fais soso!
    Ravie de voir que c’est à la hauteur de tes espérances!
    Autre chose que Monop’ ! 😉
    Profitez bien!
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s